jobMAG tout sur l'emploi au Québec et au Canada

Emploi : Que choisir entre la carrière et le salaire ?!

Emploi : Que choisir entre la carrière et le salaire ?!
mai 20
17:54 2015

Etre payé à sa propre valeur est une grande motivation au sein du domaine professionnel, sauf que penser juste salaire et oublier sa carrière professionnelle, et à la tranquillité psychique peut s’avérer coûteux à long terme. Comment bien élire sa carrière professionnelle, que vous soyez un jeune en choix de programme au cégep, un homme en recherche d’une nouvelle opportunité de carrière ou une femme en réorientation?!

A l’heure actuelle beaucoup de travailleurs se retrouvent dans le mauvais choix, de sorte, qu’une grande majorité se déclare aussi insatisfaite de leur vie professionnelle. Ils finissent régulièrement par partir ou se faire carrément renvoyer, vu qu’un travailleur peu engagé satisfait rarement les attentes.

Sur la province du Québec, le tiers de la population active est insatisfait de leur travail, d’après les révélations des derniers sondages Crop annuels, de l’Ordre des conseillers en ressources humaines du Québec. Bien pire au Etats-Unis, des sondages similaires, ont révélé que le taux d’insatisfaction est supérieur à un sur deux.

Plus de 100 recherches de scientifiques, ont démontré que le bonheur au travail est lié fortement à la rémunération. Les gens dont le revenu est élevé manifestent un taux de satisfaction plus haut que les autres. Malgré qu’une augmentation de salaire et de la richesse n’affecte que très peu le bonheur des sujets étudiés ! Les études concluent que le salaire n’est pas le seul facteur qui apporte le bonheur aux salariés dans le milieu professionnel.

Parmi les 17 critères qui font le bonheur des travailleurs, le salaire a été classé en 14ème place, d’après les 1500 personnes qui ont participé au sondage du Conseil des ressources humaines du Canada, en 2008. À l’inverse, parmi les travailleurs interrogés pour ce sondage qui se déclaraient très insatisfaits de leur travail, le salaire n’était qu’en 7ème place de leurs soucis sur 17 autres critères.

Une enquête sur la rémunération, a été effectuée par l’École des sciences de la gestion de l’UQAM et de la John-Molson School of Business, de l’Université Concordia en 2011, dévoile que : « Les personnes qui travaillent principalement pour des raisons extrinsèques, comme le salaire ou la réputation, sont plus enclines à rapporter de hauts niveaux d’épuisement émotionnel et de comportements de déviance organisationnelle.»

 

Source : www.journaldemontreal.com

Related Articles